Rseaux de centres d'excellence
Gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Comité consultatif du secteur privé (CCSP)

Le Comité consultatif du secteur privé (CCSP) est composé de chefs de file expérimentés et respectés de différents secteurs qui comprennent les défis à l’échelle nationale et internationale auxquels fait face le milieu canadien de la recherche et développement et de la commercialisation. Les Réseaux de centres d’excellence ont formé le CCSP en 2007, à la demande du gouvernement du Canada.

Le CCSP formule des conseils éclairés et des recommandations à l’intention du Comité de direction des RCE pendant les processus de concours du Programme des centres d’excellence en commercialisation et en recherche (CECR) et du Programme des réseaux de centres d’excellence dirigés par l’entreprise (RCE-E). Le CCSP évalue les propositions en fonction de leur capacité de créer un avantage économique stratégique à long terme pour le Canada.

Membres

Marc Leroux

Marc Leroux (président) est directeur principal chez Priorat Capital et possède une vaste expérience en innovation et en transfert de technologie tant au sein du secteur privé que dans le milieu postsecondaire. Il a été président-directeur général d’UNIVALOR LP, où il était responsable de la gestion et du transfert de la technologie pour dix centres de recherche affiliés à l’Université de Montréal, y compris l’École Polytechnique de Montréal et six hôpitaux de recherche, ainsi que de la création d’entreprises issues de la recherche et de l’établissement d’ententes commerciales dans tous les domaines de la recherche universitaire. M. Leroux possède près de 40 ans d’expérience en recherche et en transfert de technologie, plus particulièrement dans l’industrie des télécommunications. Ses domaines d’expertise comprennent la gestion directe en situation de croissance et de redressement, les ventes et le développement commercial, l’introduction de technologies sur les marchés et la création et la gestion de partenariats. M. Leroux est titulaire d’un baccalauréat en sciences de l’Université McGill et d’une maîtrise en sciences de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS). En reconnaissance de sa contribution à la recherche et à l’innovation dans le secteur public du Québec, il a reçu le Prix Bâtisseur de 2010 décerné par l’Association pour le développement de la recherche et de l'innovation du Québec (ADRIQ). Il est actuellement membre d’Anges Québec et membre du conseil d’administration du Centre québécois d’incubation des biotechnologies (CQIB) et de la Fondation des étoiles (recherche sur les maladies infantiles).

Vikas Arora

Vikas Arora a été nommé chef des technologies à EXFO en juillet 2008. Il est responsable de la direction technologique de l’entreprise, plus particulièrement en ce qui concerne les technologies stratégiques et les initiatives d’affaires liées aux réseaux convergents de services mobiles de nouvelle génération, la 3G/LTE, les services multimédias IP, les réseaux SDN, la virtualisation des fonctions de réseau, les liaisons mobiles, les réseaux optiques et Ethernet/IP de classe transporteur, les sous-systèmes multimédias IP et les services de voix sur LTE, de vidéo, de voix et de données. Avant de se joindre à EXFO, M. Arora a été cofondateur et directeur de la technologie d’iPine Networks (acquise par Nakina Systems), qui offrait des solutions d’assurance de services IP pour les services de voix, de vidéo et de données. Auparavant, il a agi à titre de chef des technologies pour Nakina Systems et a œuvré pendant 10 ans chez Nortel (à Ottawa) et à Harlow (au Royaume-Uni), où il a occupé divers postes de gestion et d’architecte. Au total, il possède plus de 20 ans d’expérience en gestion technique et commerciale et a travaillé avec des opérateurs de réseaux fixes et mobiles, des intégrateurs de systèmes et des fournisseurs d’équipement du monde entier. En 2004, les rédacteurs en chef du Ottawa Business Journal l’ont désigné comme l’un des meilleurs leaders de la région âgés de moins de 40 ans. De plus, M. Arora siège au comité consultatif du secteur des technologies de l’information et des communications du ministère des Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada. Il détient un baccalauréat en technologie de la G.B. Pant University en Inde ainsi qu’une maîtrise en informatique de la University of Saskatchewan au Canada.

Luis Barreto

Luis Barreto a 30 années d’expérience dans le milieu universitaire, le secteur de la santé et l’industrie. Il est actuellement président du bureau de consultation Dr Luis Barreto and Associates. Il a été vice-président aux affaires cliniques et médicales et vice-président à l’immunisation et aux politiques scientifiques chez Sanofi Pasteur où il a passé plus de 23 ans à effectuer de la recherche et développement, dirigeant des essais cliniques et façonnant les politiques d’immunisation au Canada et ailleurs dans le monde. Il a dirigé le développement clinique et la commercialisation de nombreux vaccins, y compris des technologies telles que des combinaisons du vaccin acellulaire contre la coqueluche, du vaccin contre l’haemophilus influenzae de type b et du vaccin contre la polio pour les enfants, les adolescents et les adultes. Ces vaccins génèrent des ventes de plus d’un milliard de dollars chaque année au profit de l’économie canadienne et réduisent la maladie et la mortalité partout dans le monde. Le Dr Barreto est un membre influent du milieu canadien des spécialistes en vaccins depuis plus de 25 ans. Il est l’auteur de nombreuses publications sur l’histoire du développement de vaccins et sur la contribution du Canada à la lutte mondiale contre la variole et la polio, ainsi que sur les essais cliniques et les politiques d’immunisation. Le Dr Barreto a été membre des groupes consultatifs scientifiques canadiens sur le vaccin contre la grippe pandémique dirigés par l’Institut des maladies infectieuses et immunitaires des Instituts de recherche en santé du Canada et par l’administrateur en chef de la santé publique du Canada. Il a également siégé au comité consultatif sur les politiques de Santé Canada. Le Dr Barreto siège à divers conseils, y compris Recherche Canada, PREVENT et VIDO/InterVac (président sortant). InterVac est une installation de recherche sur les vaccins destinés aux humains et aux animaux, d’une superficie de 150 000 pieds carrés et d’une valeur de 140 millions de dollars, qui a ouvert ses portes en septembre 2011 en Saskatchewan. En outre, le Dr Barreto siège au conseil d’administration du Consortium international sur les antiviraux. En outre, il a été nommé membre du groupe de travail sur les politiques et l’appui public, de la Décennie de la vaccination (Decade of Vaccines) de la fondation Gates, et conseiller principal du groupe sur la vaccination du Conseil national de recherches Canada et de Biosciences Education Canada. Le Dr Barreto consacre beaucoup de temps à des activités philanthropiques au sein d’organismes tels que Partenaires canadiens pour la santé internationale et d’organisations non gouvernementales. Il a récemment été nommé au conseil d’administration de la Marche des dix sous. Le Dr Barreto a fait des études en médecine (M.B.B.S. et M.D. en médecine communautaire) en Inde et a obtenu une maîtrise en sciences de la santé (santé communautaire et épidémiologie) à la University of Toronto. Sa femme Lorraine et lui ont deux fils, Rohit et Rahul.

Alan Burgess

Alan Burgess est le PDG de Northwest Mettech, le chef de file dans le domaine des solutions de revêtement par projection plasma hautement contrôlées qui répondent aux exigences de qualité et de production des industries de l’aérospatiale, de l’automobile, des pâtes et papiers, de l’énergie et de l’électronique. M. Burgess possède une grande expérience en génie et en affaires qu’il met à profit dans le développement de produits et la conception de matériaux. Il est président-fondateur de l’entreprise Mettech. Il a œuvré dans les domaines du développement de produits, des applications en génie et du service à la clientèle. À l’heure actuelle, il dirige le secteur des ventes et est associé aux activités de financement de Mettech. Il est titulaire d’un baccalauréat en génie métallurgique de la University of British Columbia. M. Burgess siège au conseil d’administration de Nanotech BC et occupe le poste de président chargé des prix et des bourses de l’International Thermal Spray Association.

Jean-Paul Castaigne est un cadre supérieur qui possède une vaste expérience au niveau international dans l’industrie de la pharmaceutique et de la biotechnologie. Avant de relancer, à titre de président, JPC Consulting, une entreprise d’experts-conseils spécialisée dans le domaine de la biotechnologie, il a été président-directeur général d’Angiochem et directeur de l’exploitation et directeur scientifique de Conjuchem. Avant d’occuper ces postes, il a été vice-président et directeur mondial pour la R et D du groupe Fournier, en France. De plus, Dr Castaigne a passé 11 ans chez Novartis où il a occupé divers postes de direction, dont vice-président de groupe pour le Canada, président-directeur général aux Philippines et directeur des affaires médicales et de la R et D en France. Le Dr Castaigne a également travaillé chez CILAG (J&J) et Sanofi, en France. Il a obtenu son diplôme en médecine de l’Université de Paris en 1975, puis il a occupé le poste de professeur agrégé en oncologie et en pneumologie en 1978. Il a obtenu une maîtrise en administration des affaires de HEC Paris en 1987. Il est membre du conseil d’administration des entreprises et des organisations de biotechnologie suivantes : Ocera Therapeutics, Asmacure et BioQuébec.

Karen Clarke-Whistler

Karen Clarke-Whistler, chef de l’environnement du Groupe Financier Banque TD, est responsable de l’élaboration et de la mise en œuvre d’une stratégie environnementale qui répond à l’objectif de La Banque TD, soit de devenir le chef de file de l’industrie bancaire en matière de protection de l’environnement en Amérique du Nord. Avant d’entrer au service de La Banque TD, Mme Clarke-Whistler, spécialiste renommée de l’environnement, travaillait comme consultante environnementale à des projets internationaux concernant le développement durable des ressources naturelles et des secteurs de l’énergie. Elle a longuement conseillé des banques mondiales et a publié une série d’articles sur des sujets liés au développement durable et à la responsabilité des entreprises.

Hadi Mahabadi est un chef de file de l’innovation et un scientifique de renommée mondiale qui possède une vaste expérience en gestion et en commercialisation de la R et D. M. Mahabadi a obtenu son doctorat en génie des polymères de la University of Waterloo en 1976 et a occupé divers postes universitaires, dont directeur du Département de génie chimique de la Tehran University of Technology, avant d’entrer au service de Xerox en 1981. Au cours de ses 40 ans de carrière, dont sept ans à titre de vice-président du Groupe d’innovation de Xerox et directeur du Centre canadien de recherche Xerox, M. Mahabadi a fait de nombreuses découvertes scientifiques et a grandement contribué à la réussite de la commercialisation de nombreuses technologies de pointe. Il a publié plus de 200 articles, fait des présentations dans le cadre de plusieurs conférences internationales et a déposé plus de 90 brevets américains. Ses réalisations scientifiques, ses capacités en gestions et ses efforts de leadership en matière d’innovation ont été reconnus par de nombreux prix. D’ailleurs, il a été nommé Officier de l’Ordre du Canada en 2012 pour ses travaux novateurs reconnus à l'échelle internationale en science des polymères et son engagement à l’égard de la promotion du progrès scientifique au Canada. Il a également reçu la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II.

Andrée-Lise Méthot

Andrée-Lise Méthot est la fondatrice de Cycle Capital Management. Elle possède près de 20 ans d’expérience en financement d’entreprises, en gestion et en génie. Elle a mis en place une plateforme d’investissement totalisant plus de 230 millions de dollars, spécialisée dans les technologies propres et qui réunit à la fois des investisseurs industriels, institutionnels et stratégiques. Au cours de sa carrière, elle a développé un réseau de collaborateurs de qualité issus du milieu des affaires, politique et environnemental. En plus de siéger au conseil d’administration des entreprises du portefeuille, elle est cofondatrice et présidente du conseil d’administration d’Écotech Québec, membre du conseil d’administration de SWITCH, de l’Alliance pour une économie verte, de la Société québécoise des infrastructures, du Fonds Capital Culture Québec et du Centre des technologies du gaz naturel. Elle est également membre du comité consultatif externe de la vice-rectrice à la recherche et aux relations internationales de l’Université McGill. Par ailleurs, elle a été coprésidente d’un groupe de travail sous l’égide du Programme des Nations Unies pour l’environnement et de la Society of Environmental Toxicology and Chemistry. Elle a été membre et présidente de nombreux comités de sélection dont celui du Grand Prix du génie-conseil québécois, du Canadian Consulting Engineering Awards et du Grand Prix de l’Entrepreneur Ernst & Young. En 2011, Mme Méthot a été reconnue comme l’une des 16 personnalités canadiennes du Clean16 et a été nommée personnalité de la semaine La Presse/Radio-Canada. En 2013, elle a été nommée parmi les 20 meilleurs investisseurs en technologies propres par CleanTechnica et une des femmes les plus influentes en développement durable et technologies propres par Corporate Knight. De plus, Mme Méthot a mis sur pied le premier fonds de capital de risque axé sur les technologies propres au Québec, c’est-à-dire le Fonds d’investissement en développement durable qui est à l’origine de Cycle Capital. Elle a également mis sur pied et dirigé le Fonds d’action québécois pour le développement durable. Auparavant, elle a travaillé au Groupe Axor, au CINBIOSE ainsi qu’à la Commission de la santé et de la sécurité du travail. Elle est titulaire d’une maîtrise en sciences de l’Université de Montréal et d’un baccalauréat en génie géologique de l’Université Laval. Elle a également fait des études en physique de l’atmosphère à l’Université du Québec à Montréal.

Avi Pollock

Avi Pollock, est vice président, Innovation et planification stratégique à la Banque Royale du Canada (RBC). Il représente le secteur Technologie et exploitation mondiales à RBC en tant que stratégiste de la plateforme. Par ailleurs, il appuie l’agent principal de l’information et des activités de la RBC pour élaborer, diriger et communiquer le mandat, les priorités, le modèle fonctionnel et le plan stratégique du secteur. Il a la responsabilité directe de fournir des services de communications d’entreprise et d’architecture des activités, de réaliser des rapports administratifs et des analyses comparatives ainsi que de diriger le programme de collaboration sociale numérique. Son équipe de spécialistes de l’innovation a le mandat, à l’échelle de l’entreprise, de favoriser les activités axées sur l’innovation en cernant et en validant les technologies émergentes et les occasions qui ont le potentiel de faire augmenter la valeur qu’accordent les clients à la RBC et de distinguer cette dernière de ses compétiteurs. M. Pollock est membre de l’équipe de cadres supérieurs qui dirige le secteur Technologie et exploitation mondiales, et il donne souvent des conférences sur l’innovation ainsi que sur les stratégies relatives aux technologies mobiles et aux médias sociaux. Avant de travailler à la RBC, M. Pollock fournissait des services de haute direction de façon intérimaire à des entreprises technologiques en démarrage ou en croissance en ce qui concerne les ventes, les activités commerciales et les stratégies d’acquisition. Il a d’ailleurs occupé le poste de vice-président directeur, Services professionnels, au sein d’une entreprise technologique inscrite à la Bourse de croissance TSX. À l’heure actuelle, M. Pollock siège à titre de président représentant de l’industrie au conseil d’administration du Mobile Experience Innovation Centre, qui est un organisme sans but lucratif dont l’objectif est de définir le rôle de l’Ontario dans l’économie du mobile. Il a auparavant été membre du conseil consultatif de Change Inc., un partenariat entre Centraide de la région de York et la York University, qui se veut un incubateur pour les innovations prometteuses et qui investit dans ces dernières afin de s’attaquer à des défis sociaux complexes dans la région de York. Il a aussi été membre, pendant plus de huit ans, du comité d’examen des prêts de la Fondation canadienne des jeunes entrepreneurs, qui fournit un appui aux jeunes entrepreneurs. Il est actuellement professeur auxiliaire au programme de maîtrise en conception de prospectives stratégiques et d’innovation à l’Université de l’École d’art et de design de l’Ontario. M. Pollock est titulaire d’un baccalauréat en sciences politiques de la University of Western Ontario et est diplômé du programme conjoint de maîtrise en droit et en administration des affaires offert par la Osgoode Hall Law School de la York University et la Schulich School of Business. Il est d’ailleurs membre du New York State Bar Association. M. Pollock vit à Toronto (Canada) avec son épouse et ses deux fils.

Bruce Schmidt

Bruce Schmidt a obtenu un baccalauréat en sciences avec spécialisation en physique de la University of British Columbia. À l’heure actuelle, il dirige une entreprise privée de consultation à Vancouver spécialisée en entreprises en démarrage du secteur de la technologie et en développement et en restructuration des entreprises dans le secteur des sciences de la santé. Au cours des 20 dernières années, M. Schmidt a occupé divers postes au sein de plusieurs entreprises canadiennes; ce qui a suscité son intérêt envers la création d’entreprises et les activités de gestion au sein du secteur de biotechnologie au Canada. Il a été directeur fondateur de Genome British Columbia en 2000 et a travaillé au sein de cette organisation dans des fonctions de gestion pendant huit ans. À ce titre, il a fait connaître et comprendre l’importance de la génomique en tant que technologie habilitante et il a établi des liens importants entre le secteur privé, le secteur public et le milieu postsecondaire en Colombie-Britannique et dans l’ensemble du pays. En 2008, M. Schmidt a cofondé GenomeDx Biosciences, une entreprise dans le domaine du profilage d’expression génomique, au sein de laquelle il a été actif jusqu’en  2011. Cette entreprise continue d’aider le secteur des soins de santé à faire des diagnostics plus éclairés afin de lui permettre de prendre des décisions de traitement plus efficaces et plus efficientes.M. Schmidt a occupé des postes de directeur et d’administrateur au sein de plusieurs entreprises de haute technologie et de biotechnologie au Canada. Il a été président du conseil d’administration de diverses organisations industrielles œuvrant dans le domaine des sciences de la vie ou de la nanotechnologie en Colombie-Britannique. Depuis 2006, M. Schmidt travaille dans un secteur qui l’intéresse depuis toujours, soit dans un nouveau domaine vinicole dans le Sud de la vallée de l’Okanagan, en Colombie-Britannique. Sur le plan communautaire, il siège au conseil d’administration de la BC Mental Health Foundation et il fait partie du jury du New Ventures BC Competition.

Ron Schwartz

Ron Schwartz est associé directeur général chez Adante Consulting. Ce cadre supérieur a acquis de l’expérience en matière de stratégie d’entreprise et sa mise en œuvre, en analyse, en stratégie technologique et en gestion d’importants programmes de changement. Il a occupé à plusieurs occasions des postes intérimaires de cadre hiérarchique ayant des responsabilités opérationnelles. En outre, il a fait partie de nombreux conseils d’administration, ce qui lui a permis d’acquérir une très vaste perspective de la gérance et de la gouvernance d’entreprise. Il participe activement à l’exécution de missions de consultation, tant chez Adante que chez sa filiale, RiskOnBoard, qui se concentre sur la gestion du risque en entreprise. Tout aussi à l’aise dans le travail pratique que dans un poste de dirigeant ou de conseiller, ce leader compétent peut aligner les activités sur la stratégie et résoudre des questions commerciales et technologiques complexes. Il se spécialise dans le travail en collaboration avec des cadres supérieurs et de grandes équipes de projet afin d’élaborer des technologies et des méthodes cruciales qui amélioreront les activités, ainsi que des stratégies, des plans et des orientations de projets importants et complexes pour lesquels il contribue parfois au redressement. Il a été un partenaire de PwC et un cadre chez IBM, et il a passé plus de 25 ans dans l’industrie des services de conseils de gestion. Il détient une maîtrise en administration des affaires et une désignation de consultant en gestion, le plus grand engagement à l’égard de la profession de consultant. Il a donné des cours en administration des affaires au niveau universitaire, présenté des exposés à des conférences et publié de nombreux articles.

Martin Walker

Martin Walker, spécialiste en technologie des médias et du divertissement, œuvre dans l’industrie du développement de logiciels, à Montréal, depuis le milieu des années 1980. Il a consacré la majeure partie de sa carrière en multimédia, au sein d’entreprises telles que Matrox Electronics, Softimage et Behaviour. Il a été principalement responsable de la création d’outils et d’environnement de production vidéo incluant entre autres les effets spéciaux ainsi que les productions graphiques en 3D. Son entrée dans le marché du jeu a mené à la création de plusieurs générations de moteurs de jeux multiplateformes et à l’élaboration d’un processus de production optimisé permettant aux artistes, concepteurs de jeux et programmeurs de propulser leur créativité sur plus de 120 titres. Actuellement chef de la direction technologique chez Fuel Industries, compagnie de production de jeux pour appareils mobiles et de jeux en ligne pour jeunes, M. Walker a siégé au conseil d’administration de l’Alliance numérique, a fait partie de comités consultatifs pour l’Université Concordia, le Champlain College, à Burlington, l’Université de Sherbrooke ainsi que le Cégep de Bois-de-Boulogne pour aider à améliorer les programmes de formation pour la production d’art et de jeux vidéo.