Rseaux de centres d'excellence
Gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Le ministre Clement annonce une consultation au sujet de la stratégie pour les médias numériques à l’occasion de la conférence Canada 3.0

L’honorable Tony Clement, ministre de l’Industrie, fait une annonce à la conférence Canada 3.0.

L’honorable Tony Clement, ministre de l’Industrie, fait une annonce à la conférence Canada 3.0.

Le Canadian Digital Media Network (CDMN) n’a pas peur de voir les choses en grand! En effet, la conférence annuelle Canada 3.0 de ce centre d’excellence en commercialisation et en recherche visait à mobiliser le secteur privé, le secteur public, le milieu universitaire et les Canadiens intéressés en vue de planifier un brillant avenir pour la société numérique au Canada.

Le gouvernement annonce qu’il consultera les Canadiens

Le très honorable Tony Clement, ministre de l’Industrie, a profité de cette conférence pour lancer une vaste consultation nationale en vue de planifier l’avenir de l’économie numérique canadienne. Ce plan avait été mentionné dans le discours du Trône. À l’aide des commentaires formulés par le secteur public, le secteur privé, le milieu universitaire et le grand public, le gouvernement fédéral élaborera une stratégie pour orienter et stimuler l’économie numérique canadienne en croissance. S’inspirant de ce qu’il aura entendu, il fixera des objectifs et des échéances et cernera les domaines à améliorer.

« Il existe de solides fondements au Canada, a déclaré le ministre Clement dans son discours, mais […] il y a encore beaucoup de travail à faire. »

Jusqu’au 13 juillet, le gouvernement consultera les Canadiens et cernera les priorités et les objectifs. Ensuite, il élaborera un plan en tenant compte de toutes les suggestions.

Le chef du marketing au CDMN et l’un des organisateurs de la conférence Canada 3.0, Steve Currie, est heureux de voir que le gouvernement passe à l’action. « Tout cela est très bien, a‑t‑il déclaré. Et le fait que le ministre Clement ait profité de cette conférence pour demander des commentaires à tous les secteurs signifie qu’à ses yeux, tous les principaux intervenants y étaient. »

Un « programme lunaire »

Le CDMN compare cette démarche au « programme lunaire » (ou « Moonshot »). Ce terme, qui est apparu dans les années 1960, rappelle la course à l’espace que se livraient les États-Unis et l’URSS pour envoyer un homme sur la lune. Dans la même veine, le CDMN incite le Canada à concurrencer sur la scène internationale en devenant un chef de file d’un nouveau domaine de pointe : le secteur numérique.

La conférence était divisée en cinq thèmes ou « groupes » de discussion : Révolutionner, Changer, Donner des moyens, Créer et Apprendre. De nombreuses questions ont été explorées dans le cadre de ces thèmes, de ce qu’il faut enseigner au sujet des médias numériques dans les écoles à la façon dont les nouvelles technologies pourraient transformer l’industrie des soins de santé au Canada. Les participants se sont aussi penchés sur la façon de surmonter les obstacles au développement des médias numériques et sur ce que le Canada peut apprendre de l’expérience d’autres pays.

Engager le dialogue

En plus du ministre Clement, plus de 100 leaders du milieu des médias numériques ont participé à la conférence Canada 3.0 à titre de conférenciers principaux ou de panélistes. Kevin Newman de Global TV y a joué le rôle d’animateur. Des membres du réseau de centres d’excellence Graphisme, animation et nouveaux médias (GRAND) y étaient aussi présents.

La conférence a donné à tous les groupes l’occasion d’entrer en communication avec des délégués de différents secteurs qui apportaient de nouvelles perspectives. Selon M. Curie, le thème Révolutionner et l’accent mis sur les nouveaux médias et les soins de santé illustrent l’importance et le caractère unique de ces relations. « Les présidents du groupe Révolutionner ont indiqué que les discussions avaient été très rafraîchissantes et utiles, parce que la plupart des participants ne venaient pas du secteur traditionnel de la santé, a‑t‑il déclaré. Les dirigeants de ce secteur ont eu l’occasion d’entendre les points de vue de leaders œuvrant dans d’autres domaines. »

À la suite des discussions, chacun des cinq groupes a formulé trois recommandations liées à une stratégie canadienne. Une foule d’idées – de la disponibilité généralisée du Wi‑Fi à la création d’un fonds « d’expérimentation créative de risques et d’idées » – ont été suggérées aux fins de l’élaboration du rapport final de la conférence Canada 3.0 qui sera présenté dans le cadre de la consultation sur l’économie numérique. Néanmoins, s’il y un aspect sur lequel tous les groupes s’entendaient, c’est que le Canada doit agir maintenant.

La conférence Canada 3.0 est organisée chaque année par le CDMN depuis son lancement en 2009. Elle lui permet d’entretenir le dialogue sur les médias numériques au Canada. La synthèse de la conférence se déroule dans le monde virtuel où le CDMN s’adresse maintenant aux Canadiens par l’entremise de son site Web, de Facebook, de LinkedIn, de YouTube et de Twitter afin de recueillir leurs commentaires. En tenant compte de ces commentaires, le CDMN produira un rapport de synthèse qui sera présenté au gouvernement aux fins de la consultation sur l’économie numérique.

Stimuler l’économie canadienne

Selon M. Currie, le Programme des centres d’excellence en commercialisation et en recherche (CECR) est axé sur la recherche de solutions qui assureront la compétitivité du Canada dans le monde des médias numériques qui évolue à vive allure.

« Ce programme apporte l’élément essentiel de la réussite du Canada : la capacité de commercialiser les médias numériques et de le faire de façon accélérée, affirme M. Currie. Le Programme des CECR a donné à une vaste gamme d’intervenants la capacité et l’objectif de se concentrer sur la commercialisation, ce qui les a réunis. Nous ne soulignerons jamais assez l’aide et l’orientation que nous ont données les RCE [les Réseaux de centres d’excellence qui administrent ce programme]. Ils nous ont vraiment aidés à réaliser notre mandat, qui est de faire du Canada un pays numérique. »

Le CDMN a commencé à participer au Programme des CECR en 2009 avec l’objectif de relier les grappes de médias numériques d’un océan à l’autre. Ce nouveau centre poursuit sa croissance et recrute des membres dans le but d’établir des liens partout au pays. Jusqu’à présent, il compte sept membres.

M. Currie conclut que le développement du secteur des médias numériques profitera au Canada, non seulement sur le plan social, mais aussi sur le plan économique.

Retour au menu du bulletin