Et si le développement de l’Arctique était sécuritaire, durable et inclusif?

Marine Environmental Observation Prediction and Response Network - MEOPAR (RCE)

 

Le défi : Plusieurs pays se préparent à profiter de l’ouverture de voies navigables dans l’Arctique en raison du changement climatique et des possibilités liées à la mise en valeur et à l’expédition des ressources qui en découleront. Cette nouvelle situation mettra à l’épreuve la sureté et la sécurité du Canada et interpellera les communautés nordiques.

La réponse : La Garde côtière canadienne, le Service hydrographique du Canada et Transports Canada ont établi un partenariat avec MEOPAR pour mettre en œuvre l’Initiative des corridors de transport maritime dans le Nord qui permettra d’offrir des aides à la navigation, une infrastructure et des services d’intervention d’urgence le long des voies navigables de l’Arctique. Cinq communautés inuites travaillent avec une équipe de recherche afin de produire des renseignements concrets pour que les décideurs du gouvernement puissent gérer le transport maritime dans l’Arctique de façon à respecter les peuples locaux et à favoriser la croissance économique durable. Avec l’aide de MEOPAR et d’Irving Shipbuilding, elles cernent les principaux risques et possibilités que représente l’intensification de la navigation pour les communautés locales.

Au Nunavut, presque toutes les communautés sont installées au bord de la mer et ont besoin de ces eaux 365 jours par année pour se déplacer et s’alimenter. Quand vous ouvrez ces corridors, c’est comme si vous construisiez une route à travers ma ferme. Vous ne feriez cela nulle part ailleurs au Canada sans d’abord demander où devrait passer cette route. Natasha Simonee, animatrice communautaire pour le projet