Et si les maladies pouvaient être diagnostiquées et traitées plus rapidement?

Centre for Probe Development and Commercialization - CPDC (CECR)

 

Le défi : Chaque année, des millions de patients reçoivent des produits radiopharmaceutiques – des médicaments qui contiennent un isotope médical pour diagnostiquer et traiter le cancer et d’autres maladies. Cependant, les scientifiques qui œuvrent dans le domaine de la radio-immunothérapie – une combinaison de la radiothérapie et de l’immunothérapie – se heurtent à des obstacles qui les empêchent de transmettre leurs découvertes au personnel soignant et aux marchés mondiaux. Trop souvent, leurs innovations révolutionnaires restent emprisonnées dans les laboratoires de recherche.

La réponse : Depuis son lancement en 2008, le CPDC a travaillé étroitement avec des partenaires industriels pour combler cette lacune en matière de commercialisation. Il a eu recours à sa filière interne de recherche et développement pour lancer trois nouvelles entreprises dérivées, construire une entreprise de fabrication en croissance rapide et fournir des produits radiopharmaceutiques pour plus de 40 essais cliniques. L’un de ces nouveaux médicaments prometteurs, le FPX-01, devrait permettre de diagnostiquer et de traiter les cancers qui résistent à la chimiothérapie. Le FPX-01 est commercialisé par une entreprise dérivée du CPDC, Fusion Pharmaceuticals Inc., qui, en février 2017, a obtenu du financement de série A d’une valeur de 25 millions $US sous la direction de Johnson & Johnson Innovation. Les essais cliniques de la phase 1 devraient commencer au début de 2018 pour ce médicament.

La plateforme de Fusion est ancrée dans l’expertise du CPDC en radiomarquage et offre de nouvelles possibilités d’améliorer le sort des patients grâce aux produits radiothérapeutiques de la prochaine génération. Ce récent cycle de financement montre que la collaboration entre les secteurs public et privé peut mener à la création d’innovations qui profiteront aux patients de l’Ontario, du Canada et du monde entier. Peter Goodhand, président intérimaire, Institut ontarien de recherche sur le cancer (dont l’organe de commercialisation, FACIT, a été l’un des investisseurs fondateurs du CPDC)