Et si... les collectivités éloignées avaient de l’eau propre?

India-Canada Centre for Innovative Multidisciplinary Partnerships to Accelerate Community Transformation and Sustainability (CERCI)

 
L’usine mobile de traitement de l’eau dans la Première Nation de Lytton (C. B.).

Après avoir acheté de l’eau embouteillée pendant des années, les habitants de la petite collectivité de la Première Nation de Lytton (C.-B.) peuvent maintenant boire l’eau qui coule de leur robinet. La collaboration et la technologie ont été essentielles à la résolution du problème. Des chercheurs de la University of British Columbia ont commencé par travailler avec huit collectivités des Premières Nations et les partenaires industriels PI Pure Water et GE Water afin de cerner les besoins de chaque collectivité. Ensuite, avec l’aide du India-Canada Centre for Innovative Multidisciplinary Partnerships to Accelerate Community Transformation and Sustainability (IC-IMPACTS) et de RES’EAU-WaterNET, ils ont renouvelé les technologies couramment utilisées dans les systèmes complexes de traitement de l’eau (par exemple, les systèmes de filtration, d’injection de produits chimiques et de chlore et de traitement par rayonnement ultraviolet) afin d’en accroître la convivialité et la rentabilité à petite échelle. Enfin, ils ont installé les technologies dans un camion pour qu’elles soient mobiles. Compte tenu de la réussite des essais sur le terrain, les technologies ont été installées en permanence à Lytton en 2015. Elles sont actuellement mises à l’essai dans d’autres collectivités du Canada et de l’Inde.

Pour assurer la réussite du projet, il est important d’avoir une bonne participation communautaire pendant la phase de la conception. Dans notre cas, nous avions besoin d’un système rentable qui règlerait nos problèmes de sources d’eau et qui pourrait fonctionner de façon fiable à l’aide des ressources dont nous disposions dans notre collectivité.Jim Brown, chef de l’entretien et superviseur des opérations, Première Nation de Lytton