Et si... les étudiants du secondaire découvraient les nouveaux emplois offerts dans le secteur de la recherche en santé?

Canadian Glycomics Network (RCE)

 
Michelle Johnsrude (à gauche), une professeure de sciences au secondaire, travaille avec l’étudiante diplômée Christine Tysoe à la University of British Columbia.

Des enseignants travaillent avec des scientifiques en laboratoire pour créer du matériel de formation qui présentera aux élèves du secondaire les nouvelles possibilités de carrière dans le nouveau domaine de la glycomique. Dans le cadre de l’initiative conjointe réalisée par le réseau GlycoNet et le Centre for Mathematics, Science and Technology Education (CMASTE) de la University of Alberta, six enseignants de la Colombie-Britannique et de l’Ontario ont travaillé dans trois universités à l’été 2015. Ils ont collaboré avec des chercheurs de GlycoNet pour réaliser des expériences de base qui réunissaient les disciplines essentielles – chimie, biologie, médecine, génie – aux progrès en glycomique (l’étude des hydrates de carbone du corps) et au développement de nouveaux médicaments pour combattre la grippe, les caillots de sang, le diabète, les convulsions et les migraines. Chaque enseignant a élaboré quatre plans de cours qui sont offerts gratuitement dans les sites Web du CMASTE et de GlycoNet.

Nous n’avons pas souvent l’occasion de travailler avec certains des grands scientifiques et chercheurs des domaines de la biochimie et de la microbiologie; il est assez gratifiant de collaborer avec eux à l’élaboration d’un programme. Je pense que la multiplication des projets de ce genre – où des enseignants du secondaire sont jumelés à des professeurs d’université – pourrait aider les élèves à faire la transition [vers l’université].David Kamatovic, professeur de sciences, Sir Winston Churchill Secondary School