Et si... les partenariats internationaux pouvaient contribuer à l’expansion des entreprises canadiennes de biotechnologie?

CQDM (RCE-E)

 

Le consortium de recherche CQDM a récemment établi des partenariats avec l’Allemagne et la Belgique dans le cadre d’une initiative Canada-Europe afin d’accélérer le développement de nouveaux médicaments et de créer des marchés pour des entreprises canadiennes de biotechnologie. S’inspirant d’un partenariat de cinq ans fructueux établi avec la France, le CQDM a signé des ententes avec l’Allemagne et la Belgique afin de réunir des chercheurs universitaires et des petites et moyennes entreprises (PME) de chaque pays. Le but est d’aligner les ressources et l’expertise scientifiques pour créer les outils, la technologie et les plateformes de la prochaine génération qui amélioreront ou accéléreront le développement de médicaments – un processus qui peut nécessiter jusqu’à 15 ans et coûter plus de 2 milliards de dollars. Les projets seront financés à une hauteur maximale de 1 million de dollars par le CQDM, le principal programme d’innovation pour les PME du ministère fédéral des Affaires économiques et de l’Énergie de l’Allemagne (coordonné par AiF Projekt GmbH) ainsi que le gouvernement de la Wallonie et BioWin, la grappe de santé de la Wallonie (Belgique).

Depuis dix ans, la Wallonie élabore une stratégie de spécialisation intelligente par l’entremise de sa politique de pôle de compétitivité. BioWin témoigne de notre détermination à renforcer l’écosystème wallon des sciences de la santé à l’échelle internationale. La conclusion de cette entente de collaboration avec le Canada nous donne une occasion unique de stimuler nos échanges économiques dans une industrie novatrice où les deux pays deviendront ensemble des chefs de file mondiaux, particulièrement dans le secteur de la santé.Jean-Claude Marcourt, vice-président du gouvernement wallon, ministre de l’Économie, de l’Industrie, de l’Innovation et du Numérique
Nous sommes très heureux d’accroître nos partenariats en Europe. Grâce à ces collaborations, les chercheurs universitaires et les PME des quatre coins du Canada pourront profiter de l’expertise complémentaire de la Belgique et de l’Allemagne tout en faisant la promotion du savoir-faire canadien à l’étranger. Ces programmes permettront aux chercheurs d’établir des partenariats à long terme avec leurs homologues européens et d’avoir un accès privilégié à de nouveaux marchés.Diane Gosselin, présidente et directrice générale, CQDM