Et si... la navigation dans les zones marines difficiles pouvait être plus sécuritaire?

ArcticNet (RCE)

 

Les conditions environnementales uniques qui existent dans les régions océaniques froides peuvent représenter des défis spéciaux pour l’exploration et la mise en valeur dans les zones extracôtières. Relever ces défis était la priorité des 40 chercheurs canadiens et étrangers qui ont participé en 2015 à une expédition de 18 jours à bord du brise-glace de recherche canadien NGCC Amundsen. Dans le cadre de la collaboration établie entre ArcticNet, Statoil Canada, la Research & Development Corporation of Newfoundland and Labrador et Husky Energy, des chercheurs ont recueilli des données scientifiques et réalisé sur le terrain un essai à grande échelle de technologies importantes qui sont essentielles à la compréhension des conditions météorologiques et environnementales, ainsi que des conditions de la glace de mer et des icebergs au large des côtes de Terre-Neuve-et-Labrador, notamment celles du tristement célèbre « couloir des icebergs », où il y a eu plus de 500 collisions entre des icebergs et des navires. Tous les intervenants, notamment l’industrie, les organismes de réglementation, les collectivités, les ministères et le public, peuvent avoir accès à ces données.

Grâce à ce projet de collaboration avec ArcticNet, nous pouvons mettre les technologies à l’essai dans des conditions réelles. Nous espérons que les résultats permettront d’obtenir de meilleurs modèles pour la surveillance et la prévision de la glace de mer et des icebergs, car nous en avons besoin pour concevoir les installations et planifier les activités de gestion de la glace.Tom McKeever, chercheur principal, Recherche et développement sur la technologie environnementale, Statoil Canada—Offshore Newfoundland