Rseaux de centres d'excellence
Gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Le modèle canadien accroît l’appui de l’industrie en matière de développement de médicaments

La plateforme unique de développement et de commercialisation de médicaments du CRDM est située dans le Pharmaceutical Sciences Building à la University of British Columbia. Elle comprend une infrastructure de recherche translationnelle de pointe sur mesure de plus de 40 000 pieds carrés. Plus de 100 professionnels très expérimentés dans les domaines du développement de médicaments et des affaires y travaillent.

Le défi :

La pénurie de capital de risque représente l’un des plus grands obstacles au développement et à la commercialisation des nouvelles technologies médicales mises au point dans les universités et les hôpitaux de recherche du Canada. En un peu plus de cinq ans, un centre d’excellence en commercialisation et en recherche (CECR) doté d’un mandat national et installé à Vancouver a fait d’immenses progrès vers la prévalidation d’un grand nombre de ces découvertes universitaires et la diminution du risque qui y est associé – renforçant ainsi la capacité de l’industrie à investir. Maintenant, certaines des plus grandes entreprises pharmaceutiques du monde sont prêtes à intervenir pour que ces projets passent à la prochaine étape.

Ce que fait un CECR pour que cela se produise :

Avec plus de 50 technologies médicales innovatrices qui ont été commercialisées ou qui sont sur le point de l’être, le Centre pour la recherche et le développement des médicaments (CRDM) et CDRD Ventures Inc. (CVI) – son outil de commercialisation – réussissent à attirer des partenaires et des investissements privés étrangers. Jusqu’à maintenant, sept fonds d’innovation ou partenariats stratégiques d’une valeur totale de plus de 40 millions de dollars ont été créés principalement avec les partenaires du secteur privé GlaxoSmithKline, Roche, Pfizer et Johnson & Johnson dans le but d’amener les découvertes aux étapes précliniques.

« Nous avons atteint de nombreuses étapes importantes, dont une qui est cruciale : compléter l’investissement du gouvernement par un appui important du secteur privé. Notre objectif est de réaliser l’autosuffisance grâce à ces partenariats avec le secteur privé et aux revenus issus de la commercialisation des technologies développées par le CRDM – au bout du compte, seulement une petite partie de nos activités serait financée par le secteur privé. »

Karimah Es Sabar, président et chef de la direction, CRDM

Ce qu’en disent nos partenaires de l’industrie

« Des relations de collaboration uniques de cette nature offrent un moyen très efficace de faire progresser la recherche médicale innovatrice réalisée dans les établissements publics du Canada et d’en commercialiser les résultats et ce, dans le but ultime de véritablement améliorer la vie des patients. »

Rav Kumar, vice‑président, Affaires réglementaires, GlaxoSmithKline

« Pfizer sait que pour continuer de créer des médicaments révolutionnaires, elle doit avoir accès aux meilleures connaissances scientifiques du monde. Depuis cinq ans, le CRDM représente un centre d’innovation majeur au Canada, qui permet à des entreprises pharmaceutiques mondiales telles que Pfizer d’établir des relations de collaboration et des partenariats fructueux avec les universités. »

Bernard Prigent, vice‑président et directeur médical, Pfizer Canada

« Roche Canada est déterminée à établir des partenariats en vue d’offrir des médicaments novateurs et de faire progresser les soins de santé. Nous avons hâte de voir les avantages réels qui découleront des importants travaux de recherche réalisés par le CRDM. »

Ronnie Miller, président-directeur général, Roche Canada