Rseaux de centres d'excellence
Gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Des nouveaux réseaux approfondissent les connaissances sur les biocombustibles, le milieu marin et les soins aux aînés

L’arrivée de trois nouveaux réseaux de centres d’excellence le 30 mai

L’arrivée de trois nouveaux réseaux de centres d’excellence le 30 mai

À l’issue du concours tenu à la fin de 2011, trois nouveaux réseaux de centres d’excellence ont reçu un financement. L’honorable Gary Goodyear, ministre d’État aux Sciences et à la Technologie, en a fait l’annonce le 30 mai à Montréal.

Le réseau BioFuelNet établira un lien entre les diverses composantes du secteur canadien des biocombustibles et des bioproduits, en accélérant les percées et en comblant les lacunes de la recherche actuelle. Le programme de recherche du réseau visera à faire du Canada un chef de file dans la création de la prochaine génération de biocombustibles, en explorant toutes les étapes, des matières premières utilisées comme matières biologiques au processus de conversion et aux besoins de l’utilisateur final. Le directeur scientifique, Don Smith, souhaite que les biocombustibles avancés comblent un quart des besoins du Canada en carburant d’ici les deux prochaines décennies. « Nous cherchons des sources de carburant qui sont aussi variées que les résidus forestiers et agricoles, les plantes à croissance rapide telles que le panic raide, les algues, le papier traité, les eaux usées et les déchets », affirme-t-il.

Le réseau Marine Environmental Observation, Prediction and Response améliorera la capacité du Canada de surveiller ses océans et de répondre aux urgences en milieu marin, que celles-ci soient causées par des conditions météorologiques exceptionnelles, la hausse des niveaux des océans ou des désastres écologiques. Les projets du réseau comprendront l’élaboration et la mise à l’essai de nouveaux outils pour une évaluation environnementale rapide et la prévision du milieu marin en cas d’urgence. « Nous sommes particulièrement vulnérables aux conditions météorologiques exceptionnelles et aux urgences en raison de notre longue ligne de côte, d’un environnement en évolution rapide et d’une dépendance économique croissante à l’égard des océans », explique le directeur scientifique du réseau, Doug Wallace. Le Canada doit être un chef de file mondial en recherche sur les océans. »

Le Technology Evaluation in the Elderly Network créera, analysera et diffusera de l’information sur les diverses technologies utilisées pour administrer des soins de santé aux aînés atteints de maladies graves. Le réseau axe ses efforts sur une population précise : les patients gravement malades qui sont généralement exclus des essais cliniques. Il s’intéressera à un large éventail de technologies, y compris les technologies de survie des plus élémentaires aux plus avancées ainsi que les stratégies pour améliorer la qualité des soins en fin de vie. Le réseau « a une occasion extraordinaire de générer de nouvelles connaissances et de concevoir des pratiques exemplaires sur l’utilisation des technologies en soins de santé pour les aînés atteints de maladies graves », indique le directeur scientifique, Daren Heyland.

Les trois nouveaux réseaux ont reçu un financement totalisant 73,8 millions de dollars sur cinq ans.

Retour au menu du bulletin