Rseaux de centres d'excellence
Gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Du laboratoire au marché : un chercheur canadien découvre une façon écologique de recycler le plastique

Harinder Takhar visite le terrain de Fielding Chemical Technologies où sera située la nouvelle usine de recyclage des plastiques.

Le ministre des Services gouvernementaux de l’Ontario et député de Mississauga‑Erindale, Harinder Takhar (le deuxième à partir de la gauche) a récemment visité le terrain de Fielding Chemical Technologies où sera située la nouvelle usine de recyclage des plastiques de Switchable Solutions.

Provenance de la photo : Rob Beintema, Mississauga News

Depuis les contenants de mets à emporter jusqu’aux emballages de mousse, le polystyrène est omniprésent dans notre culture. Pourtant, le polystyrène post-consommation, couramment utilisé comme contenant pour les aliments et les boissons, et notamment la mousse de polystyrène expansé (PSE) ne sont pas des matières faciles à recycler. En fait, de nos jours, ces articles sont très souvent envoyés à la décharge.

Cette situation est sur le point de changer. Un chercheur et chimiste de la Queen’s Univeristy, Phillip Jessop, a découvert un système de solvants organiques écologiques pouvant être utilisé pour recycler le plastique de manière rentable et écologique. À la suite de la découverte de M. Jessop, une entreprise appelée Switchable Solutions, dont la mission consiste à commercialiser cette technologie, a été formée en avril 2011. Switchable Solutions est la première entreprise issue de GreenCentre Canada, un réseau de centres d’excellence (RCE) basé à Kingston, en Ontario.

Switchable Solutions a décidé de bâtir une usine de recyclage des plastiques à Mississauga, en Ontario, qui pourra traiter environ deux millions de kilogrammes de matières plastiques post-consommation par année. L’usine devrait entreprendre ses activités à l’automne 2012.

« Nous ne pouvons pas commencer la production assez vite, a déclaré Mark Badger, président-directeur général de Switchable Solutions. Il y a un tel appétit pour les matières plastiques recyclées propres que notre processus permet de produire. Ce sera une façon pour les entreprises non seulement d’épargner de l’argent, mais aussi de répondre à la pression exercée par les consommateurs qui exigent intensément des matières recyclées. »

Recycler de manière éconergétique

Essentiellement, M. Jessop a découvert un système de solvants pour lequel la distillation, un procédé associé aux systèmes de solvants conventionnels qui requiert beaucoup d’énergie, n’est pas nécessaire. « La distillation permet de récupérer les choses à la fin d’un procédé; il s’agit d’un procédé coûteux, a expliqué M. Badger. Le solvant écologique de Phillip Jessop utilise une température et une pression nominales; aucune distillation n’est nécessaire. On peut donc appliquer des solvants à des procédés qui étaient auparavant trop coûteux. C’est ça la magie de la chose. » Le système de l’entreprise fonctionne telle une boucle fermée : les solvants utilisés sont capturés de nouveau à la fin du processus afin d’être utilisés encore et encore.

Ce procédé pourrait permettre d’éviter d’envoyer 50 000 tonnes de déchets dans les décharges chaque année. Cette technologie aura aussi d’autres applications, entre autres l’enlèvement efficace et à faible coût énergétique du bitume des sables bitumineux.

« Switchable Solutions s’intéresse particulièrement au recyclage des plastiques, mais aussi au traitement des sables bitumineux, et l’intérêt augmente dans le secteur pétrolier », a affirmé M. Badger. Le processus de l’entreprise pourrait réduire considérablement la consommation d’énergie associée aux procédés d’exploitation des sables bitumineux actuels, tout en éliminant la nécessité d’employer des bassins de décantation des résidus, ce qui le rendrait plus attrayant du point de vue économique et environnemental.

Le rôle de GreenCentre Canada

Comment la découverte de M. Jessop a‑t‑elle pu faire sans heurts le chemin du laboratoire au marché? Selon M. Badger, GreenCentre Canada a joué un rôle crucial à cet égard. « GreenCentre a un laboratoire superbe et un grand nombre de scientifiques de talent, a-t-il indiqué. Ils ont pu valider des applications éventuelles et en trouver quelques-unes de plus. »

Financé par le gouvernement du Canada et le gouvernement de l’Ontario, GreenCentre Canada vise à créer des liens entre les chercheurs universitaires et les partenaires de l’industrie afin de trouver des solutions de rechange plus propres et plus éconergétiques aux produits chimiques et aux procédés de fabrication traditionnels. Le centre offre des services essentiels pour la commercialisation de technologies aux premiers stades.

« Nous cherchons des technologies qui en sont aux tout premiers stades de développement – des technologies qui pourraient être transformatrices, même si elles sont pleines de risques », a affirmé Rui Resendes, directeur général de GreenCentre. La technologie doit être potentiellement viable sur le plan commercial et elle doit être en harmonie avec le mandat environnemental de GreenCentre. Si une technologie respecte ces critères, GreenCentre aidera à la commercialiser.

« Au début de l’aventure, lorsqu’un chercheur travaille à la mise au point d’un essai, il ne pense pas à la fabrication, a souligné M. Resendes. Les chercheurs se concentrent sur l’aspect théorique; ils peuvent créer la technologie, mais ils n’ont pas les compétences requises pour la développer; les résultats de leurs travaux sont publiés s’ils font des découvertes, pas s’ils en déterminent les applications. Les choses peuvent piétiner de manière frustrante : un chercheur a une idée fantastique, mais aucun moyen d’aller de l’avant. C’est là que nous intervenons. »

Les liens entre la découverte et le marché

Il faut valider les innovations et mettre soigneusement au point les applications pratiques des découvertes, a précisé M. Resendes. Il faut en outre se pencher sur une quantité d’autres questions : Quelle est la réglementation pertinente? Quels sont les coûts associés à la production? Où peut‑on obtenir les facteurs de production? Quel devrait être le prix de vente?

Pour répondre à ces besoins, GreenCentre fournit tout, depuis l’évaluation technique et commerciale, la mise à l’échelle et les essais jusqu’à la protection de la propriété intellectuelle, la gestion de l’entreprise et les ressources financières. Un laboratoire d’analyse de pointe par voie humide et par voie sèche, d’une superficie de 8 000 pieds carrés et doté de systèmes de manutention des solvants, de boîtes à gants sous atmosphère inerte et de l’appareillage analytique standard, abrite les activités de développement de produits et d’applications de GreenCentre. Au cœur de ce laboratoire, se trouve un spectromètre RMN multinucléaire de 400 MHz.

M. Resendes explique que GreenCentre sert de lien entre l’industrie et le milieu de la recherche en se tenant au courant des besoins de l’industrie et en les communiquant aux chercheurs, et vice versa.

Faire déferler l’innovation sur l’industrie

« Tous les chercheurs avec qui j’ai interagi veulent créer une technologie qui aura une incidence sociale positive, a affirmé M. Resendes. Les intentions sont bonnes; ce qui manque, c’est la connaissance de l’industrie. Grâce à nous, il n’est pas nécessaire de deviner. »

Il explique que GreenCentre a établi des relations avec des partenaires de l’industrie qui les incitent à dire franchement ce qu’ils pensent. GreenCentre ne manque pas non plus de demander l’avis de l’industrie dès le tout début du processus de développement d’une technologie.

La réponse dépasse toute espérance. « En tant que centre d’échanges national, nous avons déjà droit à plus d’attention que ce à quoi nous pouvons faire face », d’ajouter M. Resendes.

« Pour faire déferler l’innovation sur l’industrie, il faut établir des liens, a expliqué M. Badger. Parfois, on peut le faire en mettant en rapport les gens de l’industrie et du milieu universitaire. À d’autres moments, c’est en créant une entreprise. Le milieu universitaire est une mine d’innovations et de recherches; il faut simplement en tirer parti, conclut‑il. »


À propos de GreenCentre Canada
GreenCentre Canada est un centre d’excellence en commercialisation et en recherche (CECR) basé à Kingston, en Ontario, et est la société mère de Switchable Solutions. Il vise à tirer parti des découvertes de la recherche en chimie verte pour développer des produits et des procédés propres et viables dont bénéficieront le Canada et le reste du monde.

À propos de Switchable Solutions
écialise en conception et en exploitation de technologies sur mesures pour les procédés chimiques verts. Le système Switchable Hydrophilicity Solvent (SHS), dont l’entreprise est propriétaire, offre une solution de rechange écologique et moins coûteuse aux solvants organiques coûteux et dommageables pour l’environnement.
Le lien suivant vous amène à un autre site Web www.switchablesolutions.com

Retour au menu du bulletin