Rseaux de centres d'excellence
Gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Ocean Networks Canada Innovation Centre - ONC Innovation Centre

11 millions de dollars pour 2009-2018
À propos   |   Nouvelles   |   En vedette
Ocean Networks Canada Innovation Centre

Nombre de partenaires
39

Contributions des partenaires
11,5 millions de dollars

Siège social
Victoria (Colombie-Britannique)

Directeur
Scott McLean Scott McLean

Président du conseil d'administration
Jim Roche Jim Roche
Président-directeur général, Stratford Managers Corporation

Créer des marchés mondiaux pour les technologies de surveillance des océans


L’occasion

Les entreprises canadiennes ont démontré leur expertise mondiale lorsqu’elles ont travaillé avec Ocean Networks Canada (ONC) à la construction et à l’exploitation des observatoires sous-marins câblés les plus avancés du monde (NEPTUNE et VENUS), qui permettent aux chercheurs de faire fonctionner les instruments à distance et de recevoir les données en temps réel dans leur laboratoire d’attache, où qu’il soit dans le monde. Les autres pays ont donc voulu voir comment elles avaient procédé. C’est ainsi que le Canada a transformé cet investissement de 200 millions de dollars en débouchés à l’échelle mondiale, en instaurant un centre de commercialisation qui prépare d’éventuels clients pour ensuite les relier à l’expertise et à l’expérience en entrepreneuriat, en sciences et en génie nécessaires pour construire des systèmes similaires. Il s’agit d’un marché mondial de 3 milliards de dollars dont la taille devrait doubler en quelques années.

Comment l’ONC Innovation Centre saisit l’occasion

L’ONC Innovation Centre repère les technologies prometteuses sur le plan commercial, puis les met à l’essai dans les observatoires NEPTUNE et VENUS et un miniobservatoire situé dans l’océan Arctique. Sa vaste expérience lui permet d’apporter une contribution immédiate à des projets similaires à l’étranger, de l’évaluation de la faisabilité initiale jusqu’à la conception, à l’installation et à l’exploitation permanente. Il réunit des consortiums d’entreprises canadiennes ayant la masse critique d’expertise nécessaire pour construire des systèmes similaires qui serviront à la recherche scientifique, à la gestion des ressources ou à des dispositifs d’alerte. Ses systèmes de télédétection, son infrastructure d’observation, son infrastructure numérique, sa capacité d’analyse de données, ainsi que les services de consultation et de soutien qu’il offre, constituent son éventail de produits Smart Ocean SystemsMC. Cette approche à guichet unique réduit les frais et le temps nécessaires pour construire de nouveaux systèmes de surveillance des océans.

Quelques résultats

  • Le programme d’accélération de la technologie de l’ONC Innovation Centre a aidé les fabricants de matériel de navigation canadiens à commercialiser des technologies comme les « hydrophones » d’Ocean Sonic, le système de prévention de l’encrassement biologique à base de rayons ultraviolets d’AML Oceanographic, ou encore le système d’hydrophone AMAR de JASCO et les outils logiciels  de JMesh. Si ces technologies connaissent un succès mondial, c’est grâce aux essais rigoureux auxquels elles ont été soumises dans les observatoires océaniques câblés.
  • Depuis 2009, l’ONC Innovation Centre contribue à l’économie canadienne à hauteur de 100 millions de dollars. Cette contribution se présente entre autres sous forme de revenus, d’investissements des entreprises canadiennes dans la recherche et développement de nouveaux produits liés à ses activités et de fonds destinés au développement de nouveaux produits et services.
  • En 2014, l’ONC Innovation Centre, en partenariat avec IBM Canada, a instauré le Deep Analytics Centre pour créer des produits axés sur l’analytique et former la prochaine génération de personnel hautement qualifié, qui sera appelée à travailler avec les données massives tirées de l’océan. À ce jour, plus d’une centaine d’étudiants ont participé à des projets avec des entreprises.
  • L’ONC Innovation Centre a établi la station civile d’écoute sous-marine en temps réel la plus avancée du monde pour le compte de l’Administration portuaire Vancouver-Fraser. La station permet à celle-ci de contrôler le bruit acoustique des navires entrants, de mesurer le bruit ambiant et de suivre les mammifères marins.

Pour en savoir plus sur l’ONC Innovation Centre

 

Nouvelles
Le 5 septembre 2017
Le 15 mai 2017
Le 27 juillet 2016
Le 8 juillet 2016
Le 4 juillet 2016
Le 10 juin 2016
Le 7 décembre 2015
Le 28 mai 2015
Le 24 décembre 2014
Le 5 novembre 2014
Le 23 septembre 2014
Le 27 juin 2014
Le 17 avril 2014
Le 5 mars 2014
Le 10 janvier 2014
Le 6 janvier 2014
En vedette
Aider les ports à protéger les baleines du bruit des navires
Le 26 juin 2017
Une technologie maison qui peut surveiller les bruits sous marins aide le plus grand port du Canada à protéger la faune marine à risque tout en continuant de favoriser le commerce maritime qui génère des revenus annuels de 200 milliards de dollars et plus de 98 000 emplois. Pour en savoir plus
Exporter l'expertise canadienne en océanographie
Le 26 juin 2014
D’abord, le Canada a construit les observatoires sous-marins câblés les plus avancés du monde, ce qui a permis d’obtenir un flux sans précédent de données et d’images en temps réel provenant du plancher océanique. Puis, d’autres pays côtiers nous ont demandé comment nous y étions parvenus. L’Ocean Networks Canada Innovation Centre (ONCIC) non seulement répond à ces demandes, mais il réunit aussi des consortiums d’entreprises canadiennes qui possèdent l’expertise et l’expérience nécessaires pour construire des systèmes similaires; cela représente un marché mondial de trois milliards de dollars qui devrait doubler en quelques années seulement. Pour en savoir plus
Renforcer les atouts du Canada : recherche et développement océanographique
Le 17 avril 2014
Avec ses trois grappes scientifiques de calibre mondial (Colombie-Britannique, Québec et Canada atlantique) et son littoral qui est le plus long du monde, le Canada est un gardien mondial des océans. Selon un rapport publié par le Conseil des académies canadiennes, la coordination entre les gouvernements et les disciplines est essentielle au maintien de cette position de leader. C'est exactement ce que font les RCE depuis le financement du premier réseau national d'océanographie en 2003. Pour en savoir plus