Rseaux de centres d'excellence
Gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Des réseaux réalisent des travaux de recherche sur la protection des océans du Canada et les soins donnés aux ainés canadiens

Le gouvernement du Canada renouvèle l’appui à des réseaux de recherche nationaux grâce à un investissement de 52 millions de dollars

Galerie de photos

Le 1er mars 2017 – Halifax (Nouvelle-Écosse) — Le gouvernement du Canada renouvèle le financement de deux réseaux de centres d’excellence (RCE) – le Marine Environmental, Observation, Prediction and Response Network (MEOPAR) et le Réseau canadien des soins aux personnes fragilisées (RCSPF) – en leur accordant un montant de plus de 52 millions de dollars. Au MEOPAR, les fonds financeront des travaux qui visent à créer des technologies de prévention et d’atténuation des risques maritimes. Au RCSPF, ils permettront d’améliorer les soins donnés aux ainés du Canada.

Aujourd’hui, l’honorable Kirsty Duncan, ministre des Sciences, a annoncé que le MEOPAR recevra 28,5 millions de dollars et le RCSPF, 23,9 millions de dollars sur cinq ans, ce qui permettra aux réseaux de continuer les travaux novateurs qu’ils ont entrepris en 2012.

Ces investissements résultent du plus récent concours du Programme des réseaux de centres d’excellence (RCE). Les réseaux financés règlent des questions cruciales pour les Canadiens et contribuent à la commercialisation et à l’application des résultats de la recherche réalisée au Canada. Grâce à son modèle fondé sur le partenariat, le Programme des RCE intensifie les activités de recherche et développement du secteur privé et du secteur public et contribue à la formation des Canadiens en vue de les préparer à occuper les emplois de grande qualité et de grande valeur qui sont importants pour la classe moyenne.

Citations

« Ces réseaux, qui réunissent des partenaires du milieu universitaire, de l’industrie, du gouvernement et d’organismes sans but lucratif, s’attaquent à deux questions importantes pour les Canadiens en les abordant sous divers angles. À Halifax, cette collaboration contribuera à protéger les Canadiens contre les dangers des océans. À Kingston, les travaux réalisés par le réseau contribueront à améliorer les soins de fin de vie au profit de tous les Canadiens. Les innovations issues de ces deux réseaux amélioreront la qualité de vie de tous les Canadiens et aideront la classe moyenne du Canada. »
– L’honorable Kirsty Duncan, ministre des Sciences

« Les réseaux de centres d’excellence réalisent des travaux de recherche cruciaux en réunissant les esprits les plus brillants de divers secteurs. Leurs découvertes ont des retombées concrètes sur la qualité de vie des Canadiens, de la protection du milieu marin aux soins de fin de vie. Nous avons hâte de voir les découvertes qu’ils feront au cours des cinq prochaines années et les solutions qui en découleront. »
– B. Mario Pinto, président, Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et président, Comité de direction des Réseaux de centres d’excellence

« Le renouvèlement du MEOPAR nous permet d’exploiter encore davantage les capacités et la créativité des universités canadiennes – et particulièrement celles des étudiants et des jeunes chercheurs – pour étudier les risques en constante évolution que présente le milieu marin. Ces risques sont attribuables tant à l’activité humaine qu’au changement de l’environnement. Chaque jour, les collectivités côtières, les industries maritimes et les navigateurs sont confrontés à ces risques le long du vaste littoral et dans l’espace océanique du Canada. Le MEOPAR a créé un modèle solide pour relier les chercheurs aux partenaires du gouvernement, des organisations non gouvernementales et des collectivités de l’ensemble du Canada afin d’offrir des connaissances, de nouvelles technologies et surtout des travailleurs qualifiés. L’occasion qui nous est donnée d’améliorer le bienêtre des Canadiens nous enthousiasme. »
– Douglas Wallace, directeur scientifique, MEOPAR

« Le RCSPF est le moteur du changement en ce qui concerne les pratiques de soins de santé visant à améliorer les soins et la qualité de vie en augmentant la disponibilité des pratiques en matière de fragilité et en permettant d’avoir un plus grand recours à l’évaluation de la fragilité basée sur des faits.  »
– John Muscedere, directeur scientifique, RCSPF

Les faits en bref

  • Ensemble, les réseaux recevront un montant de 52 millions de dollars pour la période de 2017 à 2021. Au cours de la première période de financement, de 2012 à 2017, MEOPAR a reçu 25 millions de dollars et le RCSPF, 23,9 millions de dollars.
  • MEOPAR (situé à Halifax, en Nouvelle-Écosse) facilite l’établissement de partenariats entre les universités, le gouvernement, le secteur de l’assurance, le secteur pétrolier et gazier, le secteur du transport maritime, les entreprises de technologie océanique, les collectivités côtières et les organisations non gouvernementales en vue de réduire la vulnérabilité du Canada aux risques et aux situations d’urgence maritimes.
  • Le RCSPF (situé à Kingston, en Ontario) améliore les soins donnés aux canadiens vivant avec la fragilité, accroit la détection et l’évaluation de la fragilité, appuie la recherche et les interventions et rassemble les éléments probants afin de transformer les soins de santé et les soins sociaux au profit des ainés canadiens fragiles.

Produits connexes

Document d’information

Liens connexes

Suivez-nous sur Twitter : Le lien suivant vous amène à un autre site Web @NCE_RCE

Personnes-ressources

Stefanie Power
Cabinet de la ministre des Sciences
Tél. : 343-291-2600

Relations avec les médias
Innovation, Sciences et Développement économique Canada
Tél. : 343-291-1777
Courriel : ic.mediarelations-mediasrelations.ic@canada.ca

Lucy Lai
Agente des relations avec les médias et des affaires publiques
Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Tél. : 613-996-2341

Galerie de photos

Photos : Nick Pearce Photos


Document d’information

Annonce des résultats du concours de renouvèlement des Réseaux de centres d’excellence

Depuis sa création en 1989, le Programme des réseaux de centres d’excellence (RCE) permet de rassembler les personnes les plus brillantes travaillant dans un grand nombre de disciplines et de secteurs afin de trouver des solutions aux importants défis sur le plan social, économique ou de la santé pour les Canadiens.

Le Programme des RCE appuie de vastes réseaux de recherche dirigés par les établissements postsecondaires qui mobilisent la créativité et l’ingéniosité des scientifiques et des ingénieurs canadiens travaillant en sciences de la santé, en sciences naturelles et en sciences humaines. Des partenaires provenant du secteur privé, du secteur public et d’organismes sans but lucratif apportent une expertise supplémentaire et fournissent une contribution en espèces et en nature de près de 90 millions de dollars par année. La reconnaissance du programme sur la scène internationale a fait en sorte que certains pays, dont l’Australie, l’Afrique du Sud et des pays de l’Union européenne, ont adopté le modèle des RCE pour leurs programmes.

Le Programme des RCE appuie actuellement 12 réseaux de recherche.

À l’issue du concours de renouvèlement des RCE de 2016, deux réseaux ont obtenu des fonds supplémentaires. Ces fonds s’élèvent à 52 millions de dollars sur cinq ans.

RÉSEAUX DONT LE FINANCEMENT EST RENOUVELÉ

Marine Environmental, Observation, Prediction and Response Network
28,5 millions de dollars pour 2017-2021
Siège social : Halifax (Nouvelle-Écosse)

Le Marine Environmental Observation, Prediction and Response Network facilite l’établissement de partenariats entre les universités, le gouvernement, le secteur de l’assurance, le secteur pétrolier et gazier, le secteur du transport maritime, les entreprises de technologie océanique, les collectivités côtières et les organisations non gouvernementales en vue de réduire la vulnérabilité du Canada aux risques et aux situations d’urgence maritimes. Le réseau développe et met à l’essai de nouvelles technologies et stratégies pour orienter les interventions liées aux risques maritimes actuels. De plus, il étudie les tendances relatives aux situations d’urgence et aux conditions maritimes extrêmes futures et crée des outils pour prévoir les changements dans l’environnement marin et s’y adapter.

Réseau canadien des soins aux personnes fragilisées
23,9 millions de dollars pour 2017-2021
Siège social : Kingston (Ontario)

Le Réseau canadien des soins aux personnes fragilisées améliore les soins donnés aux ainés canadiens vivant avec la fragilité, accroit la détection et l’évaluation de la fragilité, appuie la recherche et les interventions et rassemble les éléments probants afin de transformer les soins de santé et les soins sociaux au profit des ainés canadiens fragiles. Il favorise l’adoption d’une stratégie axée sur la famille et la collaboration entre les disciplines et les secteurs dans le but de relever les lacunes dans les soins et de trouver des solutions à des questions complexes, des soins actifs aux soins intensifs en passant par les soins communautaires. Le Réseau a pour objectif d’améliorer l’efficacité du système de soins de santé et les politiques et les pratiques fondées sur des données probantes.