Rseaux de centres d'excellence
Gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Le gouvernement du Canada investit dans des réseaux nationaux de recherche axés sur la santé

Le nouveau Canadian Arrhythmia Network, basé à la Western University, s'attaquera aux problèmes d'arythmie cardiaque

De gauche à droite : Alex Mihailidis, Amit Chakma, Ed Holder, Vincent Dumez, Anthony Tang, Susan Truppe, Michael Strong, Michel Perron

Galerie de photos

Le 15 décembre 2014 – London (Ontario) – Réseaux de centres d'excellence

Cinq réseaux de recherche ont été retenus pour mener de la recherche d'avant-garde portant sur des enjeux majeurs sur le plan de la santé, et en sciences de la vie.

L'honorable Ed Holder, ministre d'état (Sciences et Technologie), en a fait l'annonce dans les locaux du Canadian Arrhythmia Network (CANet), un nouveau réseau qui recevra 26,3 millions de dollars sur cinq ans à l'appui de la recherche concertée visant à réduire les décès prématurés et les souffrances provoquées par les arythmies cardiaques.

La démarche du réseau CANet consistera à mettre entre les mains de personnes compétentes les outils qui donneront aux Canadiennes et aux Canadiens les moyens de gérer leur propre santé, et qui permettront aux soignants d'améliorer les soins aux patients et au système de soins de santé de fournir des services efficaces en temps opportun. Cette approche sera mise à profit pour comprendre les troubles cardiaques qui causent des battements irréguliers du cœur, ce qui conduit souvent à des crises et des arrêts cardiaques pouvant être mortels. Les arrêts cardiaques tuent 40 000 personnes annuellement au Canada et constituent actuellement la principale cause de décès au pays.

Les investissements annoncés aujourd'hui sont le résultat du plus récent concours du Programme des réseaux de centres d'excellence (RCE). à l'issue du concours, quatre nouveaux réseaux ont obtenu un financement et un réseau a été renouvelé pour un second mandat de cinq ans.

Les RCE mobilisent une masse critique de savoir-faire de tous les coins du pays, puisqu'ils réunissent des ingénieurs et des chercheurs œuvrant en sciences de la santé, en sciences naturelles et en sciences humaines. Les partenaires industriels, le gouvernement et le secteur sans but lucratif apportent une expertise et un soutien supplémentaires.

Les faits en bref

  • Les réseaux suivants recevront un appui du Programme des RCE :

    Nouveaux :
    • Aging Gracefully across Environments using Technology to Support Wellness, Engagement, and Long Life – AGE-WELL (Toronto, Ontario)
    • Biotherapeutics for Cancer Treatment – BioCanRx (Ottawa, Ontario)
    • Canadian Glycomics Network – GlycoNet (Edmonton, Alberta)
    • Canadian Arrhythmia Network – CANet (London, Ontario)

    Réseau renouvelé
    • NeuroDevNet (Vancouver, Colombie-Britannique)
  • Avec ces nouvelles subventions, le Programme des RCE appuie actuellement 14 réseaux.
  • Le premier ministre Stephen Harper a récemment concrétisé l'engagement du gouvernement à présenter une stratégie actualisée en matière de sciences, de technologie et d'innovation (STI). Cette stratégie constitue à la fois une vision et une feuille de route pour renforcer la position du Canada en tant que chef de file mondial dans la recherche scientifique, et pour permettre d'exploiter les innovations canadiennes les plus prometteuses qui créent des emplois, accroissent la prospérité et améliorent la qualité de vie des Canadiens.
  • Le Programme des RCE correspond aux trois piliers de la nouvelle stratégie en matière de STI (à savoir les connaissances, les gens et l'innovation) en formant des personnes hautement qualifiées, en renforçant les connaissances découlant de la recherche et en partageant cette expertise avec les entreprises afin de perfectionner les procédés et les technologies.

Citations

Grâce à notre stratégie renouvelée en matière de sciences, de technologie et d'innovation, notre gouvernement effectue des investissements qui permettent de repousser les frontières du savoir, de créer des emplois et de la prospérité et d'améliorer la qualité de vie des Canadiens. Les plus récents réseaux de centres d'excellence entreprendront des travaux de recherche sur les aspects importants de la biochimie, du cancer, de l'arythmie, du vieillissement et du développement du cerveau, tout en mettant à profit les talents et les ressources de tout le Canada pour s'attaquer aux défis sociaux et économiques importants pour les Canadiens.

Ed Holder, ministre d'état (Sciences et Technologie)

En tant que leaders de la recherche en santé et en sciences de la vie, la Western University et la ville de London ont été les grands bénéficiaires des investissements records de notre gouvernement en sciences, en technologie et en innovation. L'annonce d'aujourd'hui au sujet de l'établissement d'un nouveau réseau de centres d'excellence, le Canadian Arrythmia Network, vient accentuer le dynamisme de London dans ce domaine de recherche qui crée des emplois et de la prospérité pour nos résidants, tout en laissant entrevoir de nouvelles percées dans la recherche cardiaque pour les familles canadiennes.

– Susan Truppe, députée de London North

L'approche en réseau offre un mécanisme robuste et éprouvé pour appuyer la création de nouvelles connaissances et s'assurer qu'elles sont transférées à ceux qui peuvent les mettre en pratique. Les mandats des réseaux vont bien au-delà de la canalisation d'importantes ressources pour résoudre un problème. En réunissant les bons partenaires et en développant de façon stratégique un programme de recherche intégré, on crée une valeur ajoutée qui se traduit par un réel changement.

– Michel Perron, vice-président, Affaires extérieures et développement d'entreprise, Instituts de recherche en santé du Canada

Ce financement des RCE permettra au Canadian Arrhythmia Network de créer un environnement pour améliorer la santé cardiaque des Canadiens, réduisant ainsi les souffrances et les décès prématurés, et augmentant la qualité de vie, tout en assurant une utilisation efficace des ressources dans les soins de santé et en favorisant la croissance de l'industrie canadienne dans le secteur des soins de santé. Notre réseau mettra entre les bonnes mains au bon moment les bons outils.

– Anthony Tang, directeur scientifique, CANet

AGE-WELL utilisera les installations de calibre mondial du Toronto Rehab et de la Simon Fraser University, et s'appuiera sur un robuste partenariat entre le milieu de la recherche et les entreprises dans tout le pays pour faire du Canada un chef de file dans la conception et la mise en œuvre d'une technologie qui contribuera de manière significative au bien-être des personnes âgées.

– Alex Mihailidis, directeur scientifique adjoint, AGE-WELL

Le réseau AGE-WELL travaillera en étroite collaboration avec les utilisateurs finaux, c'est-à-dire les personnes âgées et les soignants, les partenaires de l'industrie, les organismes sans but lucratif et les meilleurs chercheurs et établissements de recherche du pays, dont la Simon Fraser University et nos collègues du Toronto Rehab. Nous cernerons les besoins des personnes vieillissantes et élaborerons des solutions pour les aider à vivre de façon plus autonome et en toute sécurité chez elles tout en réduisant le fardeau des soignants.

– Andrew Sixsmith, directeur scientifique adjoint, AGE-WELL

Les biothérapies anticancer sont prometteuses du point de vue thérapeutique et sont moins toxiques que la plupart de nos traitements actuels, ce qui constitue en soi une perspective très intéressante. Le financement obtenu aujourd'hui est unique en ce sens qu'il permettra aux scientifiques canadiens de collaborer au développement en parallèle de plusieurs stratégies thérapeutiques et d'ensuite les tester, individuellement et en combinaison, afin de trouver la méthode la plus efficace de stimuler nos défenses naturelles contre le cancer. Dans ce cas-ci, le tout est réellement plus grand que la somme de ses parties.

– John Bell, directeur scientifique, BioCanRx

Le réseau tablera sur les activités de l'Alberta Glycomics Centre et sur les formidables compétences que recèlent les diverses provinces du Canada dans ce domaine important et en évolution rapide. GlycoNet deviendra un centre international de recherche et de traduction en analyse glycomique, et le réseau jouera un rôle crucial dans la mise au point de nouvelles solutions pour répondre aux besoins médicaux de demain, dont les vaccins, les médicaments et les dispositifs connexes.

– Todd Lowary, directeur scientifique, GlycoNet

Nous sommes heureux de voir confirmer l'importance du travail de NeuroDevNet et de ses efforts visant à améliorer la qualité de vie des enfants souffrant de handicaps neurologiques et de leurs familles. Pour les enfants (un sur six) touchés par diverses maladies comme l'autisme, la paralysie cérébrale, ou l'ensemble des troubles causés par l'alcoolisation fœtale – et pour leur entourage – l'avenir s'annonce plus prometteur. Cinq années de financement supplémentaires permettront à NeuroDevNet de faire progresser de nombreuses initiatives amorcées au cours des premières années de notre existence comme RCE, pour en arriver à de nouvelles politiques et pratiques au profit des enfants atteints de troubles du développement neurologique. Nos partenaires et nos intervenants joueront un rôle crucial dans cette entreprise passionnante.

– Dan Goldowitz, directeur scientifique, NeuroDevNet

Liens connexes

Suivez-nous sur Twitter :
Le lien suivant vous amène à un autre site Web @NCE_RCE
Le lien suivant vous amène à un autre site Web @IndustrieCanada

Contacts

Scott French
Directeur des communications et des affaires parlementaires
Cabinet du ministre d'état (Sciences et Technologie)
343-291-2700

Martin Leroux
Agent des relations avec les médias et des affaires publiques
Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
613-943-7618

Les Réseaux de centres d'excellence, qui administrent le Programme des RCE, offrent des programmes de financement nationaux au nom des trois organismes subventionnaires fédéraux, soit le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, les Instituts de recherche en santé du Canada et le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, en collaboration avec Industrie Canada et Santé Canada. Les programmes des RCE appuient des collaborations multidisciplinaires à grande échelle entre les établissements postsecondaires, le secteur privé, le secteur public et les organismes sans but lucratif, qui permettent d'axer la capacité de recherche du Canada sur les défis d'ordre économique et social, d'aider à commercialiser et à appliquer des percées en recherche, d'accroître la R et D dans le secteur privé et de former du personnel hautement qualifié.

Galerie de photos

Annonce nationale avec Ed Holder, Ministre d'État (Sciences et Technologie) à London (Ontario)

   

 

Lancement du BioCanRx avec Royal Galipeau, Député (Ottawa - Orléans) à Ottawa (Ontario)

   

Document d'information

Annonce des résultats du concours du Programme des RCE

Depuis sa création en 1989, le Programme des réseaux de centres d'excellence (RCE) permet de rassembler les personnes les plus brillantes œuvrant dans un grand nombre de disciplines et de secteurs afin de trouver des solutions aux importants défis sur le plan social, économique ou de la santé pour les Canadiens.
Le Programme des RCE appuie des réseaux de recherche collaborative à grande échelle qui mobilisent la créativité et l'esprit d'invention des ingénieurs et des chercheurs canadiens œuvrant en sciences de la santé, en sciences naturelles et en sciences humaines. Les réseaux financés intègrent l'expertise des universités, de l'industrie, du gouvernement et des organisations sans but lucratif dans un effort commun pour concevoir et mettre en œuvre des solutions aux problèmes. Par leur appui en espèces et en nature, les organisations partenaires des réseaux ont contribué en 2013-2014 à hauteur de 63,4 millions de dollars au financement des RCE. La reconnaissance du programme à l'échelle internationale a fait en sorte que certains pays, dont l'Australie, l'Afrique du Sud et des pays de l'Union européenne, ont adopté le modèle des RCE pour leurs programmes.

Le Programme des RCE appuie actuellement 14 réseaux de recherche.

Aujourd'hui, le financement de deux réseaux a été annoncé : le Canadian Arrhythmia Network à London et le réseau Biotherapeutics for Cancer Treatment à Ottawa. Ils font partie des quatre nouveaux RCE ayant obtenu un financement à l'issue de ce concours. De plus, le financement d'un réseau existant a été renouvelé.

Nouveaux réseaux

Canadian Arrhythmia Network – CANet (26,3 millions de dollars)

Siège social : London (Ontario)

Le Canadian Arrhythmia Network (CANet) réunit des cliniciens, des ingénieurs, des patients, des entreprises et le gouvernement qui se donnent comme mission de réduire les décès prématurés et les souffrances causées par les perturbations du rythme cardiaque. La démarche du réseau RECAr consistera à mettre entre les bonnes mains au bon moment les bons outils qui donneront aux gens les moyens de gérer leur propre santé, et qui permettront aux aidants d'améliorer les soins aux patients et au système de soins de santé de fournir à la population des services efficaces, efficients et en temps opportun. Par cette démarche, on s'attaquera aux anomalies telles que les morts subites cardiaques, qui tuent 40 000 personnes annuellement au Canada et constituent actuellement la principale cause de décès au pays. Grâce à un dépistage et à une intervention précoces, le réseau vise à transformer les pratiques thérapeutiques propres aux arythmies au Canada.

Le réseau CANet compte sur la collaboration des partenaires suivants :

Milieu universitaire

  • établissement hôte : Western University
  • Carleton University
  • Dalhousie University
  • Libin Cardiovascular Institute of Alberta, University of Calgary
  • Institut de recherche de l'Hôpital d'Ottawa
  • Prairie Vascular Research Network
  • Southlake Regional Health Centre
  • Sunnybrook Health Sciences Centre, Sunnybrook Research Institute
  • Université Laval
  • University of British Columbia
  • Université du Manitoba
  • Institut de cardiologie de l'Université d'Ottawa
  • University of Victoria

Industrie

  • Analytics for Life
  • Baylis Medical Company Inc.
  • Biosense Webster Canada, Johnson & Johnson
  • Biotronik Canada Inc.
  • Boston Scientific Canada
  • Colibri Technologies Inc.
  • PHEMI
  • IBM Canada Ltée
  • Medtronic of Canada Inc.
  • Siemens Canada Ltée
  • St. Jude Medical Canada Inc.

Provinces

  • Alberta Health Services
  • Cardiac Services British Columbia
  • Cardiovascular Health Nova Scotia
  • Manitoba Health, Healthy Living and Seniors
  • Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
  • Saskatchewan Ministry of Health

Autres

  • Société canadienne de cardiologie
  • Société canadienne de rythmologie
  • Fondation des maladies du cœur du Canada
  • Mitacs Inc.


Biotherapeutics for Cancer Treatment – BioCanRx (25 millions de dollars)

Siège social : Ottawa (Ontario)

Les biothérapies ou thérapies basées sur l'emploi d'organismes vivants, comme les virus qui tuent les cellules cancéreuses, l'immunothérapie cellulaire et les anticorps de synthèse, font partie des traitements contre le cancer les plus prometteurs à avoir vu le jour au cours des dix dernières années. Ces traitements offrent des solutions ciblées et efficaces qui aident à mobiliser les défenses naturelles du corps, et présentent l'avantage supplémentaire d'être moins toxiques et moins invasifs. BioCanRx contribuera à accélérer le développement des découvertes les plus prometteuses du laboratoire jusqu'à l'étape de la validation de principe, de la fabrication et des essais cliniques. Former des personnes hautement qualifiées et amener de nouveaux produits biothérapeutiques canadiens au seuil de la commercialisation sont au nombre des résultats attendus. En intégrant la sensibilisation des patients au programme de recherche, le réseau contribuera à diffuser les connaissances auprès des utilisateurs finaux et de recueillir des commentaires critiques concernant le traitement du cancer. Avec des partenaires bien placés tout au long du continuum de développement, BioCanRx vise à rendre le Canada plus concurrentiel sur le front des biothérapies et à atténuer le coût humain et financier du cancer.

BioCanRx compte sur la collaboration des partenaires suivants :

Milieu universitaire

  • établissement hôte : Institut de recherche de l'Hôpital d'Ottawa
  • McMaster/Fraunhofer Biomedical Engineering and Advanced Manufacturing – BEAM
  • Université d'Ottawa, Faculté de médecine

Industrie

  • Boehringer-Ingelheim
  • Genentech
  • Jennerex [maintenant Sillajen]
  • MarabaCo [maintenant Turnstone]
  • Sanofi-Pasteur
  • SciGenom
  • Takara Bio
  • Versant Ventures

Provinces

  • Alberta Innovates
  • BC Cancer Agency
  • Genome BC
  • Fondation Michael-Smith pour la recherche en santé
  • Ontario Institute for Cancer Research

Autres

  • Société de recherche sur le cancer
  • Association canadienne du cancer colorectal
  • Cure: Blood Cancer
  • Hair Donation Ottawa
  • Société de leucémie et de lymphome du Canada
  • Lymphome Canada
  • Fondation canadienne du cancer du pancréas
  • Fondation du cancer de la région d'Ottawa
  • Ovarian Cancer Society
  • Princess Margaret Hospital Foundation
  • Institut de recherche Terry Fox